Archives pour la catégorie Actualites

La guerre des nerfs continue autour de l’extension du Leclerc

dimanche 01.11.2009, 05:03La Voix du Nord

 Les riverains se plaignent des nuisances dues à l’extension.

| TEMPLEUVE |

Depuis plusieurs mois, des riverains de l’hypermarché Leclerc de Templeuve mènent un combat contre des nuisances, qu’ils décrivent comme auditives, visuelles et olfactives, provoquées par l’extension de leur imposant voisin. …

 

« La grosse nuisance collective, c’est le bruit des aérothermes, ces évaporateurs frigorifiques qu’on entend depuis notre jardin, explique Sébastien Denis, riverain et représentant d’un comité informel de voisins. C’était insupportable cet été. C’est un bruit permanent, sourd. Les camions, par exemple, font plus de bruit, notamment avec leur bip de recul, mais c’est ponctuel, le matin, à partir de 5 heures. » Les autres plaintes : « les proportions du magasin par rapport à l’environnement, son intégration dans le paysage, les odeurs des bennes à ordures… » Luc Monnet, maire, assure être « conscient de cette gêne » et a organisé, à trois reprises, des réunions, en présence du directeur et du président de l’hyper, Thomas et Bernard Pocher, pour tenter de régler le confit. « Des réunions extrêmement constructives et MM.

OAS_AD(‘Position1′);La guerre des nerfs continue autour de l'extension du Leclerc dans Actualites

Pocher sont venus avec des réponses à toutes les questions posées. Sur le point essentiel des aérothermes, il a été répondu qu’on ne garantirait jamais un taux de nuisance zéro mais des décibels bien en deçà du niveau autorisé. Ils se sont engagés à mettre en place des sortes de murs antibruit. » Même « bilan plutôt satisfaisant » pour Bernard Pocher.

Pourtant, Sébastien Denis se dit déçu. « À la sortie, certains étaient ravis des mesures qui devaient être prises. On avait l’impression d’être écoutés. Pour les aérothermes, ça devait être réglé rapidement… Bref, beaucoup de promesses et aucune n’a été tenue : je découvre la politique.

 » Même désillusion du côté des époux Joyeux, riverains. « Ce sont des promesses en l’air. Il n’y a eu absolument aucun changement. Pour les aérothermes, ce devait être fait début septembre. nous sommes fin octobre et rien n’a bougé. Jusque-là, on a parlementé. Désormais, on parle d’entamer une procédure. » Et Sébastien Denis de confirmer avec la volonté d’envoyer, « d’ici quelques jours, un précontentieux. Si rien n’est fait, on emmènera le problème en justice. » Pourtant, du côté de la direction de l’hypermarché Leclerc, on assure que des choses ont déjà été entreprises. « Sur le plan de l’insonorisation, on a fait travailler plusieurs cabinets d’étude. Et ça devrait être opérationnel d’ici quinze jours ou trois semaines. Ça ne se fait pas comme ça, ce n’est pas du bricolage. On parle de structures antibruit. On a recherché quelque chose de définitif et d’efficace. Le bruit sera renvoyé vers le toit et eux, de leur domicile, ne devraient plus entendre grand’chose. »

Vingt-deux, v’là les gendarmes

samedi 01.11.2008 – La Voix du Nord

Les locaux de l’unité motorisée apparaîtront dans près de deux ans.
Dans vingt-deux mois, dix-huit motards de la gendarmerie nationale s’installeront dans de nouveaux locaux à Templeuve.
Les conseillers ont eu à se pencher, en fin de réunion, sur le projet de gendarmerie, en étudiant le BEA (bail emphytéotique administratif) et la CMD (convention de mise à disposition). Le maire a souligné que ce projet allait permettre à la commune « d’avoir une gendarmerie à laquelle elle n’a jamais eu droit parce qu’elle n’est pas chef-lieu de canton ».

Il ne s’agit toutefois pas d’une brigade territoriale mais d’une caserne pour une brigade motorisée.
C’est la commune qui doit faire construire la caserne, dans le cadre d’une convention avec un partenaire privé, avant de louer les locaux au ministère de la Défense.
Le partenaire choisi est la société Dexia, ce qui, par les temps qui courent, ne manque pas d’audace ! Avec un peu de chance, la convention financière ne s’appuiera pas sur la dette américaine ou sur le cours de la monnaie japonaise… La décision concernant le montage financier ne sera de toute façon finalisée qu’à la livraison des bâtiments, dans un délai prévu de vingt-deux mois.
À l’issue d’un bail de 35 ans, la commune deviendra propriétaire des locaux. Elle conserve en revanche la propriété du terrain : il est seulement mis à disposition.
Pierre Bailleux, l’adjoint aux finances, a expliqué que cette opération devait être blanche pour la commune. • F. B.

Usagers de la gare, que peut-on améliorer pour vous ?

De 5h45 à 20heures, jeudi 13 et vendredi 14 novembre, sept agents ont sondé les voyageurs.

Article Voix du Nord
Sept agents de la communauté de commune ont mené l’enquête auprès des 750 passagers quotidiens de la gare de Templeuve. Objectif : mieux les connaître et améliorer les services.
PAR VIRGINIE CARTON

« Quel est le motif de votre trajet en train ? », « Vous venez en gare de Templeuve prendre le train ou en descendre tous les jours ? Trois à cinq fois par semaine ? Une à deux fois par semaine ? Quelques fois par mois ? Rarement ? », « Avec quel moyen de locomotion êtes-vous venu(e) jusqu’à la gare de Templeuve ? », « Rencontrez-vous des problèmes d’accès ? », « Si vous êtes venu(e) en voiture, où êtes-vous stationné(e) ? ».
En dix questions, les sept agents (par équipe de deux ou sept selon les heures) de la communauté de communes délégués à cette grande « enquête usagers de la gare de Templeuve » comptent bien apprendre à mieux connaître les passagers du TER qui montent ou descendent à Templeuve : qui sont-ils ? Où vivent-ils ? À quelle fréquence prennent-ils le train ? Pour quelle raison ?
Jeudi et hier, de 5 h 45 à 20 heures, ils ont guetté les montées et descentes des sept cent cinquante voyageurs, effectuant en moyenne 1 500 trajets par jour, pour leur tendre le questionnaire, à remplir dans le train et à rendre au retour.
Pour un meilleur accès
Le premier jour, quatre cent cinquante questionnaires étaient déjà revenus. À la satisfaction de François Delepoulle, agent : « La gare de Templeuve est l’un des dix pôles régionaux. Elle est utilisée par les habitants de l’ensemble de la communauté de communes. L’objectif est de favoriser l’accès de cet équipement, d’en faciliter l’usage et de permettre une meilleure intégration du site dans son environnement ».
Parmi les pistes envisagées au vu des résultats : une amélioration de l’accès à la gare par les méthodes de déplacements doux (vélo ou navette, par exemple) est largement explorée, limitant les voitures en stationnement et les bouchons entre 16 et 18 heures, ou encore un accès souterrain.
Demandée par les élus de la communauté de communes, Luc Monnet, président, et Luc Foutry, cette enquête s’inscrit dans une politique globale des transports et servira de base de travail pour les travaux d’aménagement futurs.
Elle sera dépouillée dans les semaines qui viennent. Les résultats seront analysés par le comité de pilotage et les informations ainsi recensées seront disponibles pour le public sur le site internet de la communauté de communes dès décembre. •
> http://www.cc-paysdepevele.fr/

Conseil municipal du 27 mars 2008 : Les intentions sans les actes !

Le fonctionnement de la démocratie à Templeuve était à l’honneur lors du dernier conseil municipal du 27 mars 2008, et le moins que l’on puisse dire est que la liste majoritaire à soufflé le chaud et le froid durant cette séance.

Après des propos introductifs de Mr le Maire exhortant l’ensemble des conseillers municipaux majoritaires et minoritaires à retrouver plus de sérénité dans les débats pour aborder une phase constructive de travail, et dépasser les clivages traditionnels pour se mettre au service de tous les Templeuvois, nous sommes passer à l’élection des conseillers municipaux au sein des différentes commissions (Voirie, urbanisme, finances,…).

Nous avons alors pu nous apercevoir que le message n’était pas passé pour tout le monde puisque l’ensemble des membres de la liste « initiatives citoyennes » ont voté à l’unanimité pour les candidats présentés (29 voix sur 29) alors que dans le même temps les conseillers majoritaires nous accordaient de 4 à 14 voix (sur 23) pour nos candidats !

En clair, le message délivré ce jeudi 27 mars fut :

« Participation constructive souhaitée mais sans l’opposition ! » Comprenne qui pourra…  Nul doute que cet épisode devra nous être expliqué lors de l’ouverture des différentes commissions pour définir la place qu’on entend nous laisser dans les futurs travaux !         

La deuxième partie de ce Conseil Municipal portait sur l’indemnité des élus. La rémunération du Maire, des adjoints et des conseillers délégués existait déjà lors des précédents mandats, et nous avons réitéré notre demande de nomination de 6 adjoints au lieu de 8 pour des raisons d’économie budgétaires.

La nouveauté fut l’examen du versement d’une indemnité à tous les conseillers municipaux de 50,51 Euros par mois.

Nous avons exprimé notre satisfaction et nos remerciements à Luc Monnet d’avoir accédé à une demande récurrente de nos élus et qui figurait dans notre programme.

Cette indemnité prévue par le code électoral nous permettra de financer notre communication à destination de tous les Templeuvois en totale liberté et indépendance durant les 6 années de ce mandat.   

 

dahirafemmesmouridesbayefal... |
Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mimizan pour de vrai !
| Projet Eco-citoyen - CIFA T...
| Mairie de Grépiac