Archives pour la catégorie ZAC

ZAC – article voix du nord

 La ZAC des Terres d’Anchin a fait longuement parler d’elle au conseil municipal

samedi 01.11.2008 – La Voix du Nord 

       Jeudi soir, le conseil municipal s’est réuni autour d’un ordre du jour ne comptant que six délibérations. Une très longue suite d’interventions autour du projet de nouveaux lotissements a permis de prolonger les débats pendant plus de deux heures et demie.

 Contre toute attente, l’opposition a tiré sa première cartouche dès l’examen de la première délibération. Il ne s’agissait pourtant que de la très rituelle « indemnité de conseil allouée aux comptables du Trésor chargés des fonctions de receveurs des communes et des établissements publics locaux », une délibération votée chaque année par les 36 000 communes de France. En d’autres termes, 803,19 euros bruts pour le percepteur de Templeuve.

Daniel Herbain, au nom du groupe d’opposition Initiatives Citoyennes, a estimé que « c’est dans les attributions du percepteur ». Il serait donc inutile de lui attribuer cette indemnité supplémentaire. Cette délibération a quand même été adoptée, malgré les six voix contre (cinq présents) de l’opposition.

Le texte suivant n’a pas, non plus, réuni l’approbation de tous les conseillers. Devant un public fourni, une petite quarantaine de personnes, la majorité, par la voix du maire, Luc Monnet, et l’opposition, toujours représentée par Daniel Herbain, se sont affrontées sur la question du plan local d’urbanisme.

M. Monnet a rappelé que la définition du plan avait été entamée en décembre 2001. Et, à l’issue du conseil, il ne cachait pas sa satisfaction de voir ce PLU enfin adopté : « Ça va permettre de débloquer quelques gros dossiers. » Mais avant cette approbation, les débats ont parfois été assez vifs. Le maire a expliqué que l’ambition était de stabiliser la population de la commune à 6 000 habitants. Cette ambition justifie des projets de constructions, « pour maintenir les effectifs dans les écoles malgré l’érosion de la population ». Après avoir souligné le « besoin de mixité en matière de logement », Luc Monnet a précisé que l’équipe en charge du dossier avait « intégré qu’il fallait concentrer l’habitat dans le bourg et pas dans les hameaux ».

Les projets d’aménagement, a-t-il encore ajouté, devront favoriser la liaison avec la gare. Car, s’il n’ignore pas que de nombreux nouveaux habitants iront travailler dans la métropole, l’élu espère permettre aux Templeuvois de ne posséder qu’une voiture par foyer.

Enfin, M. Monnet a rappelé la vocation agricole de la cité : « 70 % du territoire sont consacrés à l’activité agricole. L’urbanisation va rogner un peu mais Templeuve doit rester une commune agricole ». M. Herbain a une lecture très différente du dossier. Sur la forme, il estime que la préparation de ce PLU a profondément changé en octobre 2007, quand l’adjoint à l’urbanisme d’alors a été évincé. L’opposant a accusé le maire d’avoir repris le dossier en main, avec le cabinet d’étude et le responsable du centre commercial local.

Car là est l’opposition de fond de M. Herbain : « Contrairement au plan d’occupation des sol ou au projet de PLU jusqu’en 2007, celui-ci permet l’agrandissement du centre commercial auquel nous sommes opposés ! ». Initiatives Citoyennes a donc voté contre ce PLU et s’est « réservé le droit d’interpeller le préfet » à propos de sa légalité. « Vous rendrez compte devant la population » a simplement répondu le maire.

Ce débat s’est prolongé avec l’étude de la ZAC (zone d’aménagement concerté) des Terres d’Anchin. L’opposition a présenté un projet alternatif d’implantation mais le maire a été clair : « Il n’est pas question pour nous de revenir sur le périmètre de ce projet. Si les électeurs nous ont fait confiance, c’est aussi parce qu’ils croient dans ce projet. » La querelle s’est essentiellement concentrée sur l’apport de population nouvelle qui résultera de la construction envisagée de 384 logements. Pour la majorité, et particulièrement pour Sophie Moreau, qui anime la commission d’urbanisme, il s’agit seulement de maintenir le nombre d’habitants. Pour les opposants, ces constructions vont amener environ un millier d’habitants. Les deux camps sont restés sur leurs positions et la majorité a adopté la délibération.

ZAC – Article Voix du Nord – 05 octobre 2008

Débat sur la circulation autour de la future ZAC des Terres d’Anchin

Le projet de ZAC des Terres d’Anchin, porté par la municipalité, a été retoqué par le préfet cet été. Une nouvelle réflexion est en cours. Les Templeuvois ont été invités à donner leur avis lors de deux réunions publiques. La dernière a eu lieu jeudi soir

La ZAC, mode d’emploi.- Afin de maîtriser le développement de la commune, tout en préservant son âme de village, une zone d’aménagement concerté (ZAC) est à l’étude. Elle s’étendrait sur une vingtaine d’hectares entre le terrain d’Anchin, la rue du Maresquel, la carrière Saint-Joseph, le chemin des Bonniers et la rue des Moulins. On y trouverait environ 300 logements de différents types ainsi que des commerces, le tout dans un environnement paysager préservé.

Pourquoi le préfet a dit non.

- Il a demandé à la municipalité de compléter son étude sur plusieurs points : les déplacements (quel impact aura l’arrivée de nouveaux habitants… donc de nouveaux véhicules dans la commune) ?) et les risques d’inondations. La procédure doit donc reprendre du début, afin de désigner un aménageur.

La circulation : le point noir.

- Le maire, Luc Monnet, a demandé une enquête de circulation : rue de Roubaix, l’un des axes principaux, on compte 4 320 véhicules par jour. Rue de la Grande Campagne, le chiffre monte à 5 689. «  À Sainghin-en-Mélantois, on en recense 16 000 », précise l’élu.

Actuellement, les carrefours les plus chargés aux heures de pointe sont, sans surprise, ceux de la gare et des rues Demesnay/de la Quièze. Pour y remédier, une installation de feux tricolores à la gare est en cours de réflexion, tandis qu’un rond-point pourrait voir le jour de l’autre côté, «  selon la place dont on dispose », note M. Monnet.

Une récente étude de la communauté urbaine de Lille compte, en moyenne, 1,6 véhicule par nouvelle habitation. Soit, dans le cas de la ZAC, environ 500 autos supplémentaires dans le village chaque jour. Beaucoup de riverains s’inquiètent de voir arriver autant de voitures dans des rues déjà bien chargées et qui, techniquement, ne peuvent pas être élargies… > Les avis contraires.- Si Jean Degardin, membre de l’association Vie et environnement à Templeuve et de la fédération régionale Nord nature environnement, attend de voir un projet officiel avant de se prononcer, il aimerait néanmoins qu’un groupe de travail comprenant des élus, des entreprises, des particuliers, associations, agriculteurs…, soit associé aux discussions lors de l’élaboration de la ZAC.

De leur côté, Jean-Marc Laurent, conseiller municipal d’opposition et Max Baudry, réunis dans l’association Initiatives citoyennes, ne voient pas la nouvelle zone d’un bon oeil. Selon eux, cette opération est trop importante en terme d’impact sur la commune. Elle supprimera, en outre, le terrain d’Anchin, poumon vert du village. Ils proposent une autre zone aménageable de huit hectares, du côté de la Campagnette et de la Braille, dont les voiries déboucheraient plus facilement sur les grands axes menant à l’autoroute et à Villeneuve-d’Ascq.

La réponse du maire.

- « Nous avançons sur un projet qui nous a demandé des centaines d’heures de travail, indique Luc Monnet. Pour soulager la circulation, nous allons créer une voie parallèle à l’axe principal des rues Deroubaix-Demesnay, ce n’est pas le cas sur les autres projets. J’ai cependant demandé à un urbaniste de se pencher sur l’idée de M. Laurent et son équipe pour en voir les conséquences. Nous pourrons en débattre. Lors du conseil municipal du 16 octobre, nous allons approuver le dossier de création de la ZAC et son périmètre . Ensuite, il faudra recruter un aménageur, puis il faudra définir les programmes d’habitat. Durant tout ce temps, il y aura des périodes d’échanges et de réflexion. » •

La zone d’aménagement concertée

Dans le Plan Local d’Urbanisme élaboré par l’ensemble des élus nous avons :

• opté pour un objectif démographique de 6 290 habitants à l’horizon 2020 et la nécessité de construire 400 logements afin d’éviter un vieillissement massif de la population et de maintenir les effectifs scolaires.

• définir les zones mixtes à urbaniser pour une surface d’environ 43 ha.

• 60 logements seront construits(40 sur les Ets Marchand, 20 logements sociaux à l’école J. Godard ), il reste environ 340 logements à construire.

Le projet de Zac « Les terres d’Anchin« proposé par la majorité c’est :          

• 300 logements, soit la quasi totalité des besoins, sur 25 ha seulement dont 2/3 de surfaces agricoles.

 • envir on 900 habitants supplémentaires sans les équipements publics correspondants.

• 480 véhicules supplémentaires par jour avec les nuisances inhérentes.

•  la diminution de plus de la moitié du terrain d’Anchin, des jardins ouvriers et la disparition de l’aire de jeu du terrain de football.

NOS PROPOSITIONS POUR UN AUTRE AMENAGEMENT DE TEMPLEUVE. (voir plan ci-dessous)

  • Diminuer la taille du projet afin d’en maîtriser l’impact sur la commune, d’équilibrer les zones construites et les espaces verts ( préserver le terrain d’Anchin et les jardins ouvriers ).

  • Implanter une partie de la Zac à la Campagnette dans les zones à urbaniser et ne pas construire au delà de la carrière St Joseph.

  • Réaliser un éco-quartier comme préconisé par les conclusions du Grenelle de l’environnement à l’horizon 2012.

  • Associer les futurs habitants et les acteurs du monde économique, agricole et associatif pour connaître leurs attentes et identifier leurs besoins par le biais de groupes de travail.
     

Avantages

  • Eviter l’étalement urbain et recentrer l’urbanisation tel que préconisé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain du 13 décembre 2000.

  • Diminuer les distances pour accéder à la place, au nouveau groupe scolaire et à la gare.

  • Favoriser et sécuriser les déplacements piétons et cyclistes notamment pour les enfants.

  • Mieux répartir les flux de véhicules de la Zac dans la commune.

  • Impulser une opération d’aménagement innovante, respectueuse de l’environnement, avec les Templeuvois.

notreproposition.jpg

Nous demandons que nos propositions soient étudiées en association avec la population dans le cadre de l’élaboration du dossier de création de la Zone d’Aménagement réellement Concertée.

 

ZAC, ce qu’il faut savoir

Mieux Vivre Ensemble à Templeuve 

Z.A.C. « Les Terres d’Anchin »: Ce qu’il  faut savoir !  

Quelques chiffres : 

- 22 hectares dont 2/3 environ de surface agricole 

- 300 logements environ dont 57 logements aidés et 14 logements en béguinage (annoncé en réunion publique le 6 Novembre 2007)

- 900 habitants environ (annoncé en réunion publique le 6 novembre 2007) soit au moins 450 voitures !! 

- 200 places de parking environ pour l’hypermarché Leclerc (non présenté le 6 novembre 2007 ) 

- Une participation de la commune, par l’apport de terrains, estimée à 600.000 € HT environ (non présenté le 6 novembre 2007)

Un projet démesuré ZAC, ce qu'il faut savoir dans ZAC doc

Qui va dénaturer profondément le caractère rural de notre village et ne favorise pas la mixité sociale (20% de logements aidés seulement !) 

Un projet qui va engendrer des problèmes majeurs de circulation car : 

- Bâti en considérant comme acquises les chimères que sont le contournement de Templeuve et  l’échangeur de Genech. - Les ¾ des 450 voitures vont emprunter la rue Grande Campagne (qui supporte actuellement 4.975 véhicules par jour) et la rue Delattre (trafic actuel : 3.434 véhicules par jour), déjà trop fréquentées. 

Un projet opaque :

 - Manque d’informations sur la place du centre Leclerc dans ce projet. Exclusion des bâtiments de l’hypermarché du périmètre de la Z.A.C., contrairement à la délibération du Conseil Municipal du 31 mai 2007. Pas de maîtrise de son extension.  - Absence d’informations sur la vocation de la zone intitulée  « Equipement Public » ? - Réalisation par la Z.A.C d’un parking de plus de 200 places pour le Leclerc. Qui paie cet équipement?  Un projet au « vernis » environnemental  Qui crée plus de parkings que d’espaces verts, diminue de moitié le terrain d’Anchin et les jardins ouvriers, supprime l’aire de jeu du terrain de football. < un projet bâclé : - 6 mois d’études alors que la révision du PLU ou le projet de la future école ont nécessité plus de 6 ans d’études chacun ! Et encore, le projet de révision de PLU n’est toujours pas validé par la préfecture !… - Un manque flagrant de concertation avec les Templeuvois et les élus de l’opposition  Pour toutes ces raisons, nous sommes opposés au projet de ZAC sous cette forme. 

Le Groupe Initiatives Citoyennes a déposé auprès du Maire un recours pour qu’il annule les délibérations du Conseil Municipal du 31 janvier 2008 créant la Z.A.C. et confiant son aménagement au Groupe Hainaut Immobilier. Parallèlement, nous avons engagé auprès du Préfet une procédure officielle visant à l’annulation de ces mêmes délibérations. 

Le Préfet a demandé au Maire d’annuler les délibérations du 31 janvier et de retravailler le projet de Z.A.C. 

 Et maintenant ?  Nous invitons tous les Templeuvoises et Templeuvois à se mobiliser pour faire barrage à une opération immobilière toute à la gloire de M. Monnet qui, paraît-il, a rendez-vous avec l’Histoire !!! < Nous mettons M. le Maire au défi de reconsidérer ce projet, en concertation avec les Citoyens et les Associations Templeuvoises afin de réaliser un aménagement respectueux de notre village Et pourquoi pas un « écoquartier ? 

Article Voix du Nord

Templeuve : l’adjoint à l’urbanisme s’explique et démissionne du conseil municipal [Le 21/10/07 à 11:02] 
Un article paru dans le journal La Voix du Nord évoquait le conflit entre l’adjoint à l’urbanisme et le maire qui a amené ce dernier à retirer sa délégation à M. Robinet. L’article exposait les raisons de Luc Monnet. Nous avons reçu un courrier de M. Robinet. En voici l’essentiel. 

Au sujet du PLU : « L’essentiel du développement est prévu dans une zone comprise entre la rue Grande-Campagne et la rue de Lille, avec pour objectif de décongestionner le centre ville. Cette zone de 22 ha est en cours d’étude (zone d’aménagement concerté). Cette ZAC étant une zone stratégique pour Templeuve, et la commune étant en révision de PLU, j’ai toujours considéré que la ZAC et le PLU devaient être étudiés en même temps, pour que les solutions proposées soient cohérentes entre elles et pour que les Templeuvois aient une vue d’ensemble de l’avenir de leur village. Je l’ai demandé maintes fois au maire, en vain. » M. Robinet parle ensuite de l’extension du centre Leclerc, projet qui, vu son importance, aurait dû être « pris en compte dans le PLU, alors que le magasin est implanté sur une zone du PLU. Arrêter le PLU… sans tenir compte du projet de la ZAC ni celui de l’agrandissement du Leclerc ne me paraît pas aller dans le sens de l’intérêt général, de la logique et de la transparence. Je me suis donc abstenu lors du vote du projet de PLU ».  Au sujet du terrain : « A titre privé, je me suis porté acquéreur d’un terrain rue d’Orchies… Le maire a fait usage de son droit de préemption, dans une forme dont les manquements graves relèvent du tribunal administratif. En tant qu’acquéreur évincé, je m’étonne de cette préemption. En effet, en matière de logement social, il n’y avait nullement besoin de préempter ce terrain situé en zone U (urbaine). En effet, une zone AU (à urbaniser), dont le prix au M² est 6/7 fois moins élevé, mitoyenne au terrain concerné, est prévue avec une obligation d’observer une mixité sociale de l’habitat. En tant qu’élu, je ne suis jamais intervenu sur cette question. Aussi, je déplore l’exploitation politique de cette affaire privée ». Concertation : « La délibération du conseil municipal (31 mai) concernant le lancement de la concertation préalable à la ZAC, stipule que “… les habitants, associations et personnes concernées doivent être associés pendant toute la durée de l’élaboration du projet… “Un projet d’aménagement de la ZAC a été présenté aux élus. À deux mois de l’échéance annoncée (décembre 2007), aucun comité de pilotage, ni comité de concertation, ni association, ni commission, pas même d’urbanisme n’ont été associés à l’élaboration de ce projet primordial Aucun document n’est disponible, même pour les élus ». Conclusion : « Je suis attaché à la transparence sans compromission, au respect du droit, à la liberté d’expression et de vote. Il y a des divergences en matière de concertation, surtout à propos de l’extension de Leclerc, défendue par le maire. Dans ce contexte, je présente ma démission du conseil municipal ».  

Projet de la Mairie

Arguments de la Mairie pour la ZAC « Les Terres d’Anchin »

Commune du Pays de Pévèle de 5800 habitants, Templeuve connaîtrait aujourd’hui un déficit en matière de logements. Pour maintenir sa population et conserver, voire renforcer son attractivité et son dynamisme économique et social qui font l’atout de ce territoire, il apparaîtrait nécessaire de répondre aux besoins en terme d’habitat
Aussi La Ville, sous-entendu M. le maire, souhaite développer son urbanisation. Pour ce faire, il a été a décidé de lancer une opération d’aménagement en vue de densifier le centre ville permettant ainsi d’insérer les nouveaux quartiers dans un tissu urbain existant.
La mise en place d’une ZAC sur 20 ha permettrait à la Collectivité de mener à bien son projet de développement urbain. A ce titre, elle a décidé de s’associer les services d’un aménageur et a retenu le Groupe GHI.

planzac1.gif

Aménagement 

La composition urbaine du projet présentée par l’équipe de maîtrise d’œuvre (Agence MAES, Odile Guerrier Paysage et Pingat Ingénierie), vise à répondre aux objectifs fixées par la Ville, en concertation avec l’aménageur, à savoir :
- La création d’un quartier résidentiel de qualité en lien direct avec le tissu existant ;
- Le développement équilibré de l’offre de logement dans un souci de mixité sociale ;
- La mise en œuvre du développement durable et de qualité environnementale dans la réalisation de l’opération.

Reprenant ses grandes orientations, le projet d’aménagement repose ainsi sur :
- le renforcement et l’extension du réseau de voyettes existant ;
- l’urbanisation en densité croissante du Sud au Nord ;
- la mixité typologique d’habitat en réponse aux besoins hétéroclites de la Commune ;
- la création d’un maillage viaire hiérarchisé en complément de l’existant ;
- la création d’espaces de respiration sur l’ensemble du projet. 

Le programme
Le projet prévoit à ce jour la réalisation sur 10 ans d’un programme d’environ 300 logements répartis à titre indicatif comme suit :
- Des logements individuels en accession ;
- Des maisons individuelles sur parcelles libres de constructeurs ;
- Des logements semi collectifs ;
- Des logements collectifs ;
- Des logements adaptés aux personnes âgées.

dahirafemmesmouridesbayefal... |
Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mimizan pour de vrai !
| Projet Eco-citoyen - CIFA T...
| Mairie de Grépiac